Mission

L’Inspection générale des finances dispose d’une compétence générale en matière de contrôle des finances et des biens publics.

À ce titre, elle vérifie et contrôle toutes les opérations financières de l’État, des entités administratives décentralisées, des établissements publics et organismes paraétatiques ainsi que des organismes ou entreprises de toute nature bénéficiant du concours financier de l’État, des entités administratives décentralisées et des établissements publics ou organismes paraétatiques sous une forme de participation en capital, de subvention, de prêt, d’avance ou de garantie.

L’Inspection générale des finances, en tant que service d’audit supérieur du gouvernement, peut procéder à toute mission de contre-vérification, au second degré, de toutes les situations douanières, fiscales ou parafiscales des contribuables ou redevables d’impôts, droits, taxes ou redevances, soit en cas de découverte d’une fraude lors de l’exécution normale d’une mission de contrôle ou de vérification, soit sur réquisition des autorités politiques et administratives, soit sur réquisition des autorités judiciaires, soit, enfin, sur dénonciation des tiers.

L’Inspection générale des finances est composée de deux cents inspecteurs des finances et elle est placée sous l’autorité directe du président de la République.

L’Inspection générale des finances dispose, pour son fonctionnement et la motivation de son personnel, d’une allocation budgétaire émergeant aux budgets annexes de l’État et au moins égale à 1% des recettes assignées aux régies financières de l’État ainsi que d’une allocation de 40% des pénalités douanières, fiscales et parafiscales recouvrées à la suite de ses redressements d’impôts, droits, taxes ou redevances éludées.

Elle bénéficie également, en sus des crédits budgétaires lui alloués à cet effet et émargeant aux budgets annexes de l’État, d’une quotité de 10% des pénalités recouvrées pour ses dépenses d’investissement.

igf.gouv.cd | Tous droits réservés